Pour s'abonner à la newsletter Cliquez-ici !

L’appel de Marseille pour les libertés locales

28 Sep 2018

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire

Retour sur deux temps forts à Marseille : l’appel de Marseille pour les libertés locales et le congrès des Régions de France

Les élus du groupe étaient fortement mobilisés pour ces deux évènements avec la participation autour du Président de la Région Centre-Val de Loire, François Bonneau, de : Joël Crotté, Philippe Fournié, Harold Huwart, Charles Girardin, Isabelle Gaudon, Pierre-Alain Roiron, Mohamed Moulay, Jean-Patrick Gille, Anne Besnier.

Mercredi 26 septembre, à Marseille, avait lieu un rassemblement inédit des trois principales associations d’élus locaux de France : Régions de France, présidée par Hervé Morin, l’Association des Départements de France, présidée par Dominique Bussereau, et l’Association des Maires de France, présidée par François Baroin en présence de Gérard Larcher, président du Sénat. « Territoires unis » réunit désormais ces trois associations. A cette occasion, l’appel de Marseille a été lancé demandant une nouvelle étape de la décentralisation : celle des libertés locales.

Bien que le Gouvernement n’ait de cesse de vouloir opposer les différents niveaux de collectivité entre eux, l’unité est désormais faite autour d’une idée simple mais fragile : la république décentralisée, la république des territoires. Comme le disait Gérard Larcher, il y a un préalable à l’avenir d’une république réellement décentralisée : c’est le respect des élus. Les différents intervenants ont exprimé chacun à leur manière « un ras le bol d’être pris pour des incompétents démagogiques quand il s’agit de gérer les compétences dont on a la charge ! » comme l’évoquait Hervé Morin. André Laignel, maire d’Issoudun, et président du Comité des Finances Locales, a parlé de contrat léonin pour évoquer le pacte financier liant l’Etat et les collectivités locales. François Bonneau a évoqué l’évidence des territoires et a souligné que l’efficacité commandait de travailler ensemble.

Le lendemain avait lieu le 14ème congrès des Régions de France. Le discours du Premier Ministre, Edouard Philippe, était attendu. Il n’a pas convaincu les présidents des régions, ni les élus régionaux, mais sa présence était un signe de la volonté de renouer le dialogue de la part du Gouvernement. Pour les questions de fonds, aucune annonce n’a été faite. Le prochain rendez-vous est une rencontre à Matignon avec l’ensemble des présidents des régions le vendredi 19 octobre. L’objectif est de définir une feuille de route partagée et de convenir d’une nouvelle méthode de travail. « Le lien entre les élus locaux et le gouvernement est distendu, il n’est pas cassé », disait le Premier ministre.

Pour répondre aux enjeux actuels et aux attentes des Français, la république des territoires, la république décentralisée est la solution dans une relation de confiance et de respect avec le gouvernement. Le gouvernement a besoin des élus locaux et des collectivités locales et réciproquement. . Les présidents des régions y sont prêts, c’est désormais au gouvernement de répondre à l’appel de Marseille.