Pour s'abonner à la newsletter Cliquez-ici !

Pour un Contrat de Plan Etat Région ambitieux

3 Juil 2020

Cette communication permet de faire un bilan d’étape du CPER 2015-2020 et de débattre des principes directeurs, de la préparation et des orientations stratégiques du futur CPER 2021-2027.

Le CPER actuel 2015-2020 représente près d’un milliard d’euros d’argent public pour notre Région. Il s’est traduit concrètement entre autres par des travaux sur la ligne ferroviaire entre Orléans et Paris, par la restructuration et l’extension des locaux de l’INSA à Bourges, par nos actions en faveur du conservatoire des espaces naturels et des réserves naturelles régionales, par le financement du GIP Récia, le programme Usine du futur, mais aussi la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriales, le soutien aux Maisons de Santé Pluridisciplinaire et le renouvellement urbain.

Le prochain CPER sera l’occasion de continuer à relever les trois défis majeurs identifiés dans le SRADDET : la réduction des inégalités territoriales, la vitalité économique des territoires et la transformation écologique, sociale et démocratique de nos modes de vie.

Pour le futur CPER 2021-2027, nos propositions d’orientations stratégiques s’articulent autour de trois axes :

  • La transition écologique et solidaire qui doit servir de fil rouge pour chaque action du CPER.
  • Faire de notre région un territoire toujours plus favorable à une économie et des emplois durables avec des relocalisations d’activités permettant de constituer des chaînes de valeurs.
  • La cohésion territoriale et sociale s’appuie sur un certain nombre de fonctions comme l’accès à la santé et à la mobilité qui peuvent remettre en cause le principe d’égalité. Nous refusons l’assignation à résidence et les déserts médicaux.

Nos orientations stratégiques se déclinent ainsi au travers des axes thématiques du prochain CPER : renforcer l’attractivité de notre région, renforcer les cohésions territoriales et sociales, et accélérer la transition écologique et énergétique.

Nous serons au rdv du plan de relance que le Gouvernement prépare et la prochaine génération renouvelée de contrats de plan doit en être le vecteur. Pour cela la question financière des Régions en 2020 et 2021 doit être réglée, sinon nous serons contraints à la paralysie alors que nous constituons un élément essentiel du rebond.